Comportement et attentes des français en matière de prévention santé et place des assureurs

A3996_COMPORTEMENT ET ATTENTES DES FRANCAIS_SANTE
Catégorie :

Méthodologie : benchmark des pratiques de vente en agence et par marketing direct des offres de prévoyance individuelles ainsi que de leur promotion sur Internet et les réseaux sociaux.

Tarif de l'étude HT : 8000 €

Objectifs de l'étude

Objectifs
- Dresser un état des lieux du comportement et des attentes des français en matière de
suivi médical et d’accès aux soins.
- Mesurer l’appétence des français pour les programmes de prévention en santé et
identifier les thématiques pour lesquelles ils souhaiteraient être mieux informé et mieux
accompagné : dépistage, vaccination, traitement des addictions, équilibre alimentaire…
- Interroger les français sur les moyens et supports qu’ils jugent le plus adéquats pour
bénéficier de conseils et d’un accompagnement en matière de prévention santé.
- Évaluer la légitimité de l’assureur en matière de prévention santé ainsi que la
prédisposition des assurés à répondre à un questionnaire ou à partager certaines
informations personnelles de façon à se voir proposer des programmes de prévention
adaptés à leur situation.
- Appréhender la place actuelle et potentielle de l’entreprise en matière de prévention
santé. Interroger les salariés sur les actions de prévention dont ils souhaiteraient
bénéficier dans le cadre de leur entreprise.
- Évaluer l’équipement actuel et l’intérêt des assurés à utiliser des objets connectés en
matière de santé et identifier leur prédisposition à partager leurs données personnelles
ainsi collectées avec leur assureur complémentaire santé.

2017-10-12 14_56_13-A3996 - PREVENTION SANTE_VF.pdf - Adobe Acrobat Reader DC

 

Sommaire

Comportement des français en matière de suivi médical et de prévention santé 
I Suivi médical et accès aux soins
- Quelle est la fréquence des visites de routine chez le médecin généraliste, le dentiste et l’ophtalmologiste ?
- Le sujet de la prévention en santé est-il abordé avec le médecin généraliste ?
- Quelle part des français ne va pas systématiquement chez le médecin en cas de maladie ? Pour quelles raisons ?
- Quelle part des français a recours à l’automédication pour eux-mêmes ou pour leurs enfants ?
- Quelle appétence des français pour un service de téléconsultation santé proposé par la mutuelle ?
- Quelle part des français a déjà reporté des soins dentaires ou l’achat de lunettes faute de moyens financiers suffisants ?
- Quel intérêt des personnes concernées pour pouvoir payer en plusieurs fois sans frais afin de limiter les reports ?
II Prévention santé
- Quelle part des français estime être à jour en matière de vaccinations obligatoires ? Quel est leur comportement en cas de voyage à l’étranger ?
- Quelle part suit les préconisations de l’assurance maladie concernant le dépistage de certains cancers à partir d’un certain âge ?
- Quelle est l’importance accordée par les français à l’équilibre alimentaire ?
- Quelle part des fumeurs a déjà essayé d’arrêter de fumer en étant accompagné d’un professionnel de santé ?
- Quel est le degré de motivation des fumeurs pour arrêter de fumer selon le profil sociodémographique ?
- Quel est le taux et la fréquence de la pratique sportive selon le profil sociodémographique ?
- Comment et selon quelle fréquence les français s’informent-ils en matière de santé ?
III Appétence des français pour les programmes de prévention en santé
- Quelle sensibilité des français à la prévention santé ?
- Quel intérêt des français pour bénéficier de programmes de prévention en matière de santé pour limiter les risques de maladie et améliorer la qualité de vie ?
- Quelles sont les thématiques dont les français se sentent le plus concerné : dépistage, vaccination, traitement des addictions, équilibre alimentaire… ?
- Quels sont les moyens ou supports jugés les plus pratiques pour s’informer sur la prévention en santé : supports écrits, sites  web, conférences, téléconsultation… ?
IV Légitimité de l’assureur en matière de prévention santé et niveau d’assentiment quant
au partage des informations
- Quelle part des français a déjà bénéficié d’un programme de prévention santé de la part de son assureur ?
- Quelle légitimité accordée à la mutuelle pour proposer de tels programmes de prévention ? Quelle est la prédisposition à payer des français en la matière ?
- Pour accéder gratuitement à ces programmes, les assurés sont-ils disposés à s’engager à rester plusieurs années auprès de leur assureur ?
- Les assurés sont-ils disposés à répondre à un questionnaire sur leurs habitudes et leur état de santé afin de participer à des programmes de prévention ?
- Les assurés intéressés seraient-ils d’accord pour que leur mutuelle accède à leurs données de santé de façon à ce que celle-ci leur propose des programmes adaptés à leur situation personnelle ?
- L’octroi de récompenses aux participants est-il de nature à renforcer l’intérêt des français pour les programmes de prévention ?
- La possibilité de pouvoir bénéficier d’actions de prévention constitue-t-il un élément de nature à influencer le choix de l’assureur santé ?
- Les français savent-ils quels actes de prévention sont pris en charge par leur assureur complémentaire santé : dépistage hépatite B, détartrage dentaire annuel… ? Quelles sont les attentes des assurés en la matière ?

V Prévention santé en entreprise et rôle des assureurs
- Quelle part des salariés a déjà bénéficié d’actions de prévention des risques dans le cadre de son entreprise ?
- Quelles sont les principales actions menées : addictions, maladies professionnelles, troubles musculo-squelettiques… ?
- Quelles sont les principales attentes des salariés concernant les actions de prévention à réaliser en entreprise ?
- Quels sont les moyens ou supports jugés les plus adéquats pour bénéficier d’actions de prévention en entreprise : des ateliers
pratiques, des livrets d’informations, du coaching téléphonique… ?
- Quels sont les intervenants jugés les plus légitimes pour parler de prévention en santé dans le cadre de l’entreprise ? (direction, médecine du travail, assureur santé…)
VI E-santé, santé connectée et place des assureurs
- Quelle perception les français ont-ils des objets connectés liés à la santé ?
- Quel équipement actuel et prédisposition à les utiliser ?
- Quels sont les utilisations et les objets à plus fort potentiel dans la santé ?
- Dans quelle mesure les assurés sont-ils prêts à partager les données personnelles issues de ces objets connectés avec leur assureur ?
- Quelle légitimité les assureurs ont-ils en matière de « santé connectée » ?
- Quelles appétences des français atteints d’une maladie chronique pour utiliser une application mobile destinée à les aider à suivre leur traitement, enregistrer l’évolution de la maladie… ?
- Quelles sont les applications mobiles autour de la santé suscitant le plus d’intérêt : suivi de la vaccination, équilibre alimentaire,
sevrage tabagique… ?

Demande d'informations