Génération Y

GENERATION Y
Catégorie :

Méthodologie :

1000 personnes de 18 à 35 ans répondent à 70 questions fermées.

 

Tarif de l'étude HT : 9000 €

Objectifs de l'étude

OBJECTIFS :

- Connaître les habitudes de consommation et attentes des jeunes en s’intéressant plus précisément aux thématiques d’actualité : les applications sur mobile et nouveaux modes de paiement, les appareils nomades (valeur de l’équipement et intérêt pour bénéficier d’une assurance), et l’économie collaborative en matière de logement et de mobilité.

- Cerner l’état d’esprit des jeunes concernant leur avenir. Identifier clairement selon leur âge leurs projets, priorités et préoccupations principales.

- Comprendre comment les jeunes gèrent leur budget. Identifier les dépenses reportées, les crédits souscrits et l’épargne disponible en cas d’imprévus. Cerner la perception des jeunes vis-à-vis du crédit et déterminer les dépenses pour lesquelles le crédit à la consommation est une solution envisageable.

- Mettre à jour les données concernant l’importance de la prescription parentale et de la recommandation dans le choix d’établissement.

- Analyser la volatilité des jeunes dans la banque et l’assurance et identifier les principaux motifs ou évènements à l’origine d’un changement d’établissement.

- Déterminer les canaux privilégiés par les jeunes pour la gestion de leurs produits bancaires et d’assurance et identifier notamment le rôle d’Internet dans le « parcours clients » (place accordée aux comparateurs en ligne, poids et potentiel de la souscription digitale, services d’assistance souhaités).

- Interroger les jeunes sur leur relation avec leur banque et identifier la place accordée à l’agence, au face à face et au conseiller de clientèle dédié.

- Bien cerner la perception des jeunes concernant la « banque sans agence » et évaluer le potentiel de développement de la banque mobile en identifiant les principales conditions de l’adhésion.

- Tester la prédisposition des jeunes à ouvrir un compte courant auprès d’un opérateur télécom ou bien d’un grand distributeur. Identifier les profils favorables et celui des réfractaires et comprendre les principaux freins au développement de ces nouvelles banques.

2017-04-06 09_39_02-B3991_LES JEUNES ET LA BANQUE_VF.pdf - Adobe Acrobat Reader DC

SOMMAIRE :

- I. Les habitudes de consommation et attentes des 18 – 35 ans.

- Quels sont les principaux centres d’intérêt des jeunes (sport, musique, voyages…) ?

- Quels sont les achats effectués en ligne ? A quelle fréquence ? A partir de quels supports ? Avec quels moyens de paiement ? Quelle appétence pour des solutions de paiement alternatives à la carte bancaire ?

- Quel intérêt accordée aux nouveaux moyens de paiement : sans contact, mobile, sur Messenger… ? Quelle appétence pour des applications mobiles de paiement (cagnotte, paiement entre particuliers…) ?

- Quel comportement des jeunes vis-à-vis des appareils numériques ? Quelle estimation de la valeur globale de leur équipement ? Quelle occurrence des différents risques (casse, vol, panne…) auprès de cette jeune population ? Quel intérêt pour souscrire une assurance les couvrant pour ces appareils nomades ? Quel prix sont-ils prêts à payer pour bénéficier d’une assurance ? Quel est le niveau de protection souhaité ?

- Quelle expérience les jeunes ont-ils concernant les nouveaux modes de consommation relevant de l’économie collaborative en matière de logement (colocation, location courte durée entre particuliers) et de mobilité (covoiturage, auto-partage et location entre particuliers) ? Quelle appétence pour utiliser ces différentes solutions à l’avenir ?

- II. Les priorités et préoccupations des 18 – 35 ans : une analyse par tranche d’âge.

- Quels sont les principaux projets à court - moyen termes exprimés par les jeunes dans différents domaines en matière de :

- logement (déménagement, achat immobilier, travaux…),

- équipement automobile (permis de conduire, achat ou changement automobile…),

- carrière professionnelle (création d’une activité, formation…),

- mobilité (partir étudier ou travailler à l’étranger..),

- vie de famille (vivre à deux, avoir un enfant…).

- Quelles craintes vis-à-vis des différents risques liés à leur style de vie (manque de ressources financières, séparation, maladie, perte d’emploi) ?

- Et quelles craintes vis à vis des risques liés à leur vie quotidienne telles que la sécurité des achats sur Internet, l’utilisation frauduleuse de la carte bleue, l’usurpation d’identité, l’agression, le vol des appareils nomades… ?

- III. La gestion du budget et la place accordée au crédit à la consommation.

- Quel est le revenu mensuel des jeunes ?

- Quelles sont les dépenses reportées par les jeunes au cours des 2 dernières années ?

- Quelle est l’appétence des jeunes pour des applications de gestion de budget ?

- Quelle est leur réserve d’épargne disponible en cas d’imprévu ? Comment les jeunes envisagent-ils financer des dépenses imprévues ?

- Quel recours au découvert bancaire, à la facilité de paiement et au crédit à la consommation ? Pour quels usages ? Auprès de quels établissements les crédits sont-ils souscrits ?

- Quelle est la perception des jeunes du crédit à la consommation ? Pour quelles dépenses le crédit est-il envisageable ?

-IV. De la prescription parentale à la prise d’autonomie des jeunes : quel impact des évènements de vie dans la volatilité des jeunes ?

- Quelle proportion des jeunes sont clients de l’établissement de leurs parents ? (banque principale, assureur habitation, assureur automobile) ?

- À quel âge sont-ils devenus clients de leurs établissements actuels ?

- Quelle proportion a déjà changé d’établissement (banque et assureur) ?

- Quel impact d’un déménagement dans la volatilité de la clientèle ?

- Quelle conséquence d’une naissance en matière de logement et d’équipement automobile ?  

- V. Les jeunes et le multicanal : comment le parcours clients se digitalise ?

- Quels sont les canaux privilégiés par les jeunes pour gérer leurs produits bancaires et d’assurance ?

- Quel recours aux comparateurs d’assurance en ligne ? Pour quelles raisons principales les comparateurs sont-ils utilisés ? Quelle intention d’utilisation à venir ?

- Quelle prédisposition des jeunes à souscrire un produit bancaire ou d’assurance en ligne ? Quels sont les produits concernés ?

- De quelle manière les jeunes souhaitent-ils être sollicités commercialement de la part de leur banque et assureur : par courrier, e-mail, au sein de l’espace privatif ou par téléphone ?

- VI. La banque de demain pour les jeunes et le potentiel de la banque mobile

- Quelle perception les jeunes ont-ils de leur agence bancaire ?

- À quelle fréquence les jeunes se déplacent-ils dans leur agence bancaire ? Pour quelles raisons principales se rendent-ils en agence ?

- Face à l’évolution des réseaux d’agence, quel comportement est à prévoir en cas de fermeture de leur agence ?

- Quelle appétence pour que leur agence bancaire soit entièrement spécialisée pour la clientèle des jeunes ?

- Quel attachement des jeunes au conseiller de clientèle dédié ?

- De quelle manière les jeunes souhaitent-ils communiquer avec leur conseiller de clientèle ? Sont-ils disposés à utiliser un système de visio-conférence à partir de leur pc ou de leur mobile ?

- À quelle fréquence les jeunes consultent-ils leur compte sur Internet ? Quels sont les supports privilégiés pour la gestion du compte à distance : l’ordinateur, la tablette ou le Smartphone ?

- Quelle est la perception des jeunes des « banques sans agence » ?

- Quel potentiel de développement et quel intérêt pour le concept de « banque mobile » ?

- Quelle prédisposition des jeunes à ouvrir un compte bancaire auprès d’un opérateur télécom ? Et auprès d’un acteur de la grande distribution ? Quels sont les profils favorables ? Quels sont les principaux freins exprimés par les réfractaires ?

 

Demande d'informations